• Les monstres ça n'existe pas.


    Quand j'étais petite, mes parents m'ont toujours dit que lorsque les monstres fantasmagoriques se montraient trop menaçants, il suffisait...

    Mes parents ?...

    Si j'avais osé raconter à mon père qu'à la nuit tombée des monstres qui se terraient le jour au fond des placards, sous les lits et même dans les recoins des tiroirs, profitaient de l'obscurité pour venir me tourmenter ; il m'aurait lancé un de ses regards rien qu'à lui, aurait pris une profonde inspiration avant de m'expliquer bien carré, que ces bruits de pas n'étaient que le craquement des solives et des planchers,  ces sifflements menaçants le vent coulis, ces ombres grimaçantes rien que des ombres, car voyons chérie les monstres ça n'existent pas.
    J'ai dû en parler à ma mère... Sans doute m'a-t-elle serrée très fort dans ses bras en lançant des regards affolés, elle aussi les voyait. Elle a dû me dire d'une voix mal assurée qu'elle était là et tant qu'elle serait là ils ne pourraient rien contre son ange. J'ai dû la croire un peu, un peu seulement, car j'avais déjà commencé à comprendre que ses démons la taraudaient depuis si longtemps qu'ils ne la lâcheraient jamais.

    J'ai sûrement lu cela quelque part, un jour... Peu importe après tout.

    Donc, quand j'étais petite, on m'a toujours dit que lorsque les monstres fantasmagoriques se montraient trop menaçants, il suffisait de faire comme si de rien n'était, agacés par si peu de considération, ils s'en iraient tout simplement. Alors, je racontais des petits riens d'enfants, des historiettes mignonnes et gentillettes qui dissipaient les brumes glacées de ces visions cauchemardesques.

    Le temps a passé... Les monstres ont de nouveaux visages et d'autres noms, ils sont devenus plus forts, plus malveillants, plus difficiles à chasser, parfois même ils m'attrapent, m'enserrent de leurs griffes et étouffent ma voix...

    Alors, je continue à fredonner et à raconter mille et une fadaises...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:18
    Moi
    je m'imaginais qu'Astérix buvait de la potion magique et venait coller un gros pourre-pif au(x) monstre(s). Hommages du jour,chère Shoupinette
    2
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:19
    Aujourd’hui,
    les monstres ont eu si peur qu’ils sont partis très très loin…de l' Sans doute au pays des monstres et compagnie où ils jouent à la belotte ou au rami en priant pour que j’arrête de chanter :-)
    3
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:22
    Moi de mon côté
    j'ai compris que la potion magique, en fait, ce sont les mots. Bien choisis, bien mélangés, ça évite pas mal de monstruosités au quotidien.
    4
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:23
    Salutations révérencieuses
    à vous trentenerfs. Je vois que vous avez toujours su renvoyer les importuns avec force :-) La potion magique, je n'y ai jamais pensé, trop occupé à admirer la technique du barbe.
    5
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:25
    oui les mots
    mais des fois la potion est mal dosée et nous explose au nez. Une apprentie sorcière pas encore très douée.
    6
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:28
    le barbe ?
    c'est un musicien gaulois poilu ? ou une barbe masculin ? Rien que des monstres, ça c'est sûr.
    7
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:32
    Le barbe Assurancetourix
    évidemment. Le seul barbe capable de vider une forêt de tous ses sangliers et de ses monstres par la même occasion. Quand à la barbe, je l'apprécie rose et bien fournie. J'adore la triturer de mes doigts avant de la faire disparaître comme par magie.
    8
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 16:40
    Shoupi, il n'y a
    rien à faire contre les monstres, malheureusement, ils seront toujours plus forts que nous, bises :))
    9
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:13
    Flo
    je ne suis pas d'accord avec toi. Si les monstres étaient les plus forts, le silence règnerait et nos yeux seraient baissées. Quand je passe chez toi, je lis des mots qui transportent et qui couvrent leurs bruits. :)
    10
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:17
    Enfant, chez mes grands parents
    je pissais au lit, très longtemps. C'est que pour aller aux toilettes, il fallait passer devant l'escalier qui conduisait au grenier. Et là, il y avait des monstres, c'est mon oncle qui me l'avait. Alors, pas de toilettes. J'aime ton blog, que je ne connaissais pas, et dans ce cas je rolle, bizzz blog 'n rollées JB
    11
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:24
    Merci JB d'être passé
    Oui, il paraît que les monstres rodent dans les greniers, les caves, les placards et même, si je vous assure, les théières mal nettoyées.:-)
    12
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:31
    Ma théière n'est jamais nettoyée
    j'ai peur Shoupi ! Dis, je vais encore pisser au lit ? Oui, j'entends les arbres, voir mon thème : "Auprès de mon arbre", tous les jours, enfin j'essaie. Bizzz boisées JB
    13
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:44
    Bonjour, Shoupinette !
    Heureusement, il existe un miracle pour la ménagère au bord de la crise de nerfs : la lampe merveilleuse. C'est Aladin qui me l'ai dit.
    14
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:48
    JB
    j'espère que non... Nettoie te théière au cas où :-)
    15
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:50
    Bonjour Cosmic
    si c'est Aladin qui le dis, alors cela doit être vrai. Ils paraît que les oeufs de Pâques apaisent également la ménagère. :)
    16
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:53
    ben si les monstres
    existent, voyons ! on tomberait dans un pire ennui sinon...bizzzz (en ligne un de ces 4... ?)
    17
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 17:53
    Oui,
    surtout à 37°2 :))
    18
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 18:15
    ahhh!!!
    y en a un sous mon lit, tu peux venir (Elisa jouant le caliméro)
    19
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 18:24
    Sinon
    y a la sulfateuse. En plus, cela permet d'échanger les rôles : qui est le monstre entre une petite boule de boile et une shoupinette équipée d'une sulfateuse ? Hein ? Non mais je pose la question...
    20
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 19:03
    Encore une fois
    tu m'as totalement embarqué dans ton texte. Des fadaises, tu peux on raconter autant que tu veux, j'adore ;-D
    21
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 19:36
    pfff
    excuse de t'embêter encore (j'adore ça, et promis je le ferai plus) mais Assurancetourix il est barbant, pas barbe... J'y mets ma barbe à couper. Par contre, je crois qu'il est barde et rasoir aussi... et au passage, oui, une théière avant le dodo ça fait faire pipi...
    22
    Mercredi 27 Septembre 2006 à 21:05
    moi
    quand j'étais petite j'étais embêté par Monsieur Poussière, et oui les poussières former une l'ombre d'un homme sur le mur qui sortait de derrière du placard pour venir me faire peur le soir....biz shoupi
    23
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 06:54
    Nikoo
    dès que les monstrent me lâchent, je me connecte :-)
    24
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 06:56
    Elisa
    effraie-les avec tes carottes halloween, je pense qu'ils changeront de lieu d'habitation. Bisosu
    25
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 07:00
    Une sulfateuse :-)
    Je suppose qu'avec cet attirail, inutile de choisir avec soin ses mots.
    26
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 07:04
    Frenchmatt
    tu ne devrais pas m'encourager sur la voie des falaises, il paraît que c'est très dangereux et qu'on y trébuche fatalement sur un bout de phrases mal balancé.
    27
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 07:07
    Maximgar
    ah la barbe, les d et les b se sont joués de moaaa. Merci M. des mots policés. Venez faire votre patagon aussi souvent que vous voulez. Bisosu
    28
    Jeudi 28 Septembre 2006 à 07:09
    Coucou Lili
    j'espère que tu n'as développé un toc ménagé qui te fais poursuivre les troupeaux de moutons dans tous les recoins de ta maison. Bisosu
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :